Courses & Randonnées

Suivez toujours le balisage… pas les autres

Sara oinez - 07 05 2017

Posted by Clément on mai 8th, 2017

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

27 km

1300m+

 

3

sur place 10 €

Sarako itzulia : la résurrection !

Ce blog reprend des couleurs, comme moi. À l’image de Makea oinez 2008, ce Sara oinez 2017 m’offre un renouveau inespéré ! Alors que j’étais en perdition totale depuis deux mois, très loin de la lucidité, la tranquillité, la sérénité et le calme de Janvier dernier ; cette nouvelle version de Sarako itzulia (tristement disparue depuis 2010) était ce qu’il me fallait pour remonter la pente. Et là je parle vraiment dans tous les domaines (mais bon, même si ce blog a parfois des allures de journal intime, il est toutefois à la vue de tout le monde). La santé physique étant, fort heureusement, de fer, c’est ma bouée de sauvetage depuis des semaines. Mais parlons plutôt ce cette marche.

La météo est parfaite et 180 marcheurs prennent le départ à 7h. Le seul problème que j’ai, c’est l’aller-retour dans le 66 qui m’attend aujourd’hui même. Il faudra donc que je fasse cette randonnée… En courant. Ce sera en compagnie d’un certain Peyo (et de son adorable Joko) que je réalise les deux tiers du parcours. Mon état d’esprit est très particulier. En fait, je revis. Les paysages (que je connais pourtant très bien) ; les panneaux plantés par l’organisation, indiquant le nom de l’endroit où nous nous trouvons, le tracé du parcours et quelques précisions historiques et culturelles ; les ravitaillements et l’ambiance qui y règne… C’est émotionnellement très fort pour moi !! Et quand j’y pense, c’est marrant comme un événement, une situation, peut être vécue de manière si différente d’un individu à un autre, quel souvenir chacun gardera, l’avenir individuel et collectif… Ça y est, je repars en freestyle. La randonnée je disais, eh bien ça en fait partie, je suis désolé cher lecteur de m’attarder sur ça, mais quand on vis quelque chose de si intense, que beaucoup d’autres trouveront anodins, je me dois de le faire partager, que ce soit pour féliciter les organisateurs, te donner envie, toi cher lecteur, de participer à ce genre d’aventure, ou tout simplement te faire revivre la même journée sous un autre angle si tu y étais aussi. Ah la la, cet article est tellement particulier que je risque de partir à droite à gauche dès que je reparlerai du fil de la journée. Mais bon, je me relirai, si c’est indigeste, je modifierai.

Vers Atekalehun…

Posted in Randonnée | Réagir »

10 miles des Baïnes - 16 04 2017

Posted by Clément on mai 8th, 2017

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

16,3 km

40m+

Comité des fêtes

2

avance 14 €

Y’a des moments improbables dans la vie où on se retrouve dans des endroits où on ne penserait jamais se trouver, même dans un domaine que l’on connaît bien, en l’occurrence la course à pied. Ce 16 km de Capbreton fait partie de ces moments. Un mental qui se casse la gueule depuis plus d’un mois, des entraînements très irréguliers (10 à 80 km parcourus par semaine…), et mon inscription au 85 de Bidarray. Mais il a fallu une relance d’une certaine personne pour m’aligner sur le départ cette course sur route.

La semaine précédent la course, j’ai abusé des entraînements (trois séances de fractionnés, du jamais vu), mais je me sens très bien. La semaine de la course, je fais donc une seule sortie en endurance. Le matin de la course, je commence à la faire à l’ancienne : calculer le temps que je peux faire, quelle allure… STOP ! Non, non ! On est en forme Clément ? Alors c’est le principal, on verra bien. Et j’ai vu…

Après un départ plutôt rapide (4min15/km), je me sens bien et pense que je peux tenir la distance à cette allure. Et je la tiens. Le cadre est très sympa mais on est très loin des montagnes et de l’ambiance liée à celles-ci. À mi-parcours, le sable fait mal car il oblige à forcer, augmentant la fréquence cardiaque. Ça va toujours. L’arrivée est proche, encore 4 km. Je les termine à 4min07/km. Un beau parcours plié en 1h09 ! Robert arrivera même pas deux minutes après.

Comme à Briscous, je suis arrivé les mains dans les poches (un peu plus entraîné toutefois) sans calculer quoi que ce soit (même si j’ai commencé juste avant le départ). Et voilà que j’établis une véritable performance sur ce genre de profil, qui pourtant ne me correspond pas du tout. C’est après-coup que je peux considérer cette course comme un adieu au plat et au bitume, car après une récupération de 2 semaines, c’est parti pour la préparation spécifique ultra-trail… Merci Robert pour cette belle matinée !

Posted in Course | Réagir »

Course de la Bixintxo - 21 01 2017

Posted by Clément on mars 20th, 2017

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

12,6 km

300m+

Comité des fêtes

3

sur place 8 €

La résurrection

Eh bien si je m’attendais à tout ça. Une course inespérée, une discussion inattendue avec Fred et une rencontre insolite en la personne de Nicolas feront de ce 21 janvier 2017 une date inoubliable !

Posted in Course | Réagir »

Course du muguet - 01 05 2016

Posted by Clément on mai 1st, 2016

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

11,5 km

100m+

Hiriburuko ainhara

3

sur place 10 €

Comme les années paires, fidèle au poste.

Posted in Course | Réagir »

Course du Laka - 17 04 2016

Posted by Clément on avril 17th, 2016

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

20,8 km

1100 m+

Lokari elkartea

5

La course cachée

 J’ai déjà un aperçu dantesque pour la saison de mes 29 ans. Après deux mois d’entraînement intense et à deux semaines de la course que je prépare (Le muguet), je décide au dernier moment d’aller à Ossès et je retrouve sur place, d’entrée de jeu, Xabi et Jérémy. Bien que les inscriptions ne peuvent plus s’effectuer le jour même, je prends tout de même le départ, avec 10 minutes d’avance parce que je n’aime pas la foule et que je ne suis pas du tout à l’aise avec ce genre de pratique. La montée se passe vraiment tranquillement, avec un temps parfait et un calme blanc, tout ce que j’aime. Après avoir vu quelques connaissances comme Cathy et après avoir fait connaissance avec notamment Amaya, Beñat Laxague me dépasse juste avant le sommet du Baigura, où je décide de mettre un coup d’accélérateur pour tenter de le tenir, mais ce ne sera pas pour aujourd’hui.

Je me laisse toutefois aspirer par l’élite et je descends à une allure folle, c’est au douzième kilomètre que je remarque que j’ai une avance colossale par rapport aux années précédentes, le défi me tend les bras et c’est presque instinctivement que je me branche définitivement en mode course. Je reste avec un certain Sébastien mais je ne m’enflamme pas car c’est hors de question que je me mette dans le rouge.

Les quatre derniers kilomètres sont un vrai régal pour les jambes, je les passe à grande vitesse, avec un physique impeccable. Toutefois, j’oublie vite, dans l’euphorie, que ma débauche d’énergie m’obligera à un repos durant quelques jours et me décalera les derniers entraînements prévus pour la course du muguet. Mais franchement, quand on vit un tel moment, sous une météo idéale, dans une ambiance unique, avec un moral imperturbable, sur des sentiers de rêve, je pense qu’il faut profiter au maximum de l’instant présent.

Me revoilà au village d’Ossès après seulement 2h12, avec une préparation spécifique 10 km sur le goudron et le plat. Les 100 marches représentent vraiment l’exercice parfait pour tout type de course. Pourtant, je n’ai pas foulé de sentier depuis très longtemps et les descentes ne me manquaient pas du tout. Mais c’est là qu’on sent que les 5 entraînements hebdomadaire payent et servent à quelque chose, en plus de garder une santé de fer. C’était un plaisir de revoir Lætitia, Aña, Arantxa, Tiphaine, Marilyn, Marina, Patrick, Barbara, Émilie, Xabi, Jérémy, Benoît, Cathy et d’avoir rencontré Amaya, une jeune qui m’a parlé spontanément et ça fait plaisir car c’est rare.

Encore une journée parfaite passée à l’intérieur du Pays Basque.

Posted in Course | Réagir »

Course à Arrauntz

Posted by Clément on janvier 28th, 2016

Bonjour à tous !

Souvenez-vous coureurs, vous avez peut-être participé à la course d’Arrauntz l’an dernier, le 30 janvier 2015, précisément. Sachez que cette année, les fêtes (et la course par la même occasion) ont été déplacées le 24 septembre. Si vous êtes intéressés, prenez-en note.

Posted in Infos | Réagir »

Course de la Bixintxo - 23 01 2016

Posted by Clément on janvier 26th, 2016

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

12,5 km

300 m+

Comité des fêtes

3

sur place 5 €

Déjà ici. Le temps commence réellement à passer à une allure folle. Bon, eh bien profitons de ces instants à Briscous. Nous sommes le double des années passées (presque 130 coureurs !), avec une publicité pourtant absente cette année (présence de la course uniquement sur le programme de ces superbes fêtes).

La lucidité me gagne enfin : je ne chercherai pas à établir le record voulu initialement (1h00), étant donné l’unique semaine durant laquelle je me suis entraîné… De toute façon, la fatigue est là, je ne sens pas du tout aérien comme dans mes grands jours, et puis ma présence ne vaut aujourd’hui qu’à l’ambiance unique de cette course et à l’organisation sans faille. Je suis également très heureux et surpris de voir autant de connaissances : Bernadette, Jonathan, Aitor, Carole, Mixel, Joseph, Henri, Yannick, Cédric, Marylin, Jeanine, Laurent ou encore Julien. Et j’en oublie malheureusement. Ça fait du bien de les voir après cette longue absence et après ces épreuves auxquelles j’ai dû faire face ces derniers temps (même si on reste loin de janvier 2015). J’ai dû aller chercher les ressources que j’ai toujours eues en moi, mais la présence de certaines personnes m’ont également été d’un grand secours. Et là je me rends compte que je dévie gentiment vers un hors-sujet.

10h04 : départ. Comme à mon habitude, je me retrouve parmi les derniers en même pas un kilomètre, pour me retrouver dans le premier quart dès le troisième. Le parcours n’a pas changé d’un pouce et c’est toujours un grand plaisir de retrouver ce profil : la partie goudronnée, le sentier boueux où certains y laisseront de l’énergie, la route qui grimpe jusqu’à la colline, la partie caillouteuse et herbeuse dans les hauteurs, la descente dans le champ, et le retour au départ.

C’est avec un plaisir immense que je viens courir à Briscous pour la cinquième année. Et tant qu’elle sera là, j’y serai aussi. Temps à l’arrivée : 1h03, ce qui est inespéré. Je m’en contente largement. Après une bonne douche et un buffet toujours plus garni que les années précédentes, eh bien il est déjà temps de partir… Quand je dis que ça passe vite. On se dit à l’année prochaine. Heureusement qu’il y aura les autres courses et randonnées cette année, avec leur ambiance et parcours spécifiques et attachants, car j’ai déjà envie de revenir à Briscous.

Posted in Course | Réagir »

Pensées errantes d’un coureur

Posted by Clément on janvier 11th, 2016

On peut dire qu’il se passe des choses dans la vie !

Voilà, la saison 2015 est terminée. Je n’ai rien vu passer. Alors que d’ordinaire mon calendrier de l’année suivante est prêt dès la fin novembre, eh bien là je suis encore à me demander ce que je vais faire cette année, outre les classiques courses de Briscous, Amotz ou encore Louhossoa. Je me lance sur du long ? Le 80 km du GRP ? Les distances courtes en essayant d’établir de nouveaux records ? Un retour aux anciennes courses ? Des nouveautés ? On se retrouve dans l’onglet PROGRAMME 2016 qui donnera déjà une idée. Il faut aussi que je me lance dans les comptes-rendus non commencés, avant que mon état d’esprit du moment tombe dans l’oubli.

Et dans quel état d’esprit je me trouve en ce moment ?

Toutes ces séances de fractionnés, de gainages, d’endurances, de côtes… Se retrouver face à soi-même, en l’état présent : fatigué par les éléments externes et internes, dans une forme olympique où l’expression “la foi déplace les montagnes” prend tout son sens, dans une période de doute où la progression ne se ressent plus trop, où il faut doubler de vigilance au niveau de l’alimentation, du sommeil, des jours de “repos”, se priver de choses qu’on voudrait pourtant. Alors pourquoi se priver ? Pourquoi continuer ? Se retrouver comme au marathon de Bidarray en 2012 où j’ai cru ma dernière heure arriver avec ces problèmes de cœur. À Précilhon en 2010, en train de ramer pour, ne serait-ce que, rattraper l’avant-dernier, déjà si loin devant. À Hirukasko en 2008, en train de gravir l’Iparla complètement cuit, avec heureusement un soutien moral dantesque en la personne de Paula et Émilie. À Biriatou en 2011, où je traîne mon infection urinaire deux heures durant. Au marathon du Médoc en 2014, où je fous en l’air 3 mois de travail à cause de l’absence de sas de départ et de ma précipitation à reprendre mon retard d’entrée de course. Toutes les défaillances physiques en 2013, pour moi synonymes de glas à l’époque. À Lecumberry en 2012, qui m’a écœuré de la course en montage. À Bidarray en 2012, où j’ai cru que j’allais perdre mon cousin là-haut. Je pourrai en citer d’autres.

Rappelle-toi Clément : tous ces entraînements, ces sorties, qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il grêle, qu’il fasse froid. Tout ça t’a permis de devenir plus fort, plus solide, plus résistant, plus endurant. Rien n’a été vain dans tous ces efforts. Ces séances de seuil qui te font lever le matin avec une forme étonnante, ces randonnées de 40 kilomètres qui te paraissent “faciles”, pourtant parfois effectuées sous le vent et la pluie, le lendemain de fêtes ou de mariage. Ces records pulvérisés alors que tu croyais plafonner l’année d’avant. Souviens-toi. Qu’as-tu ressenti aux foulées luziennes en 2011 ? En 2013 ? Et alors en 2014 ??? Quel était ton état d’esprit après avoir bouclé le senpereko trail en 2012 ? Quel souvenir gardes-tu de la course des collines en 2011 ? Et ce record aux foulées kaskarot en 2015, pourtant effectuées dans les pires conditions pour toi, que dire de cette marge que tu as encore sur ce 10 km ? Et ces randonnées qui t’ont redonné goût à la vie, notamment en 2008 à Macaye. Et ta préférée : Sarako itzulia, dont tu effectues le parcours seul de ton côté parfois, il faut les enquiller les 46 km ! Tu as vu quand tu rentres chez toi ? Le sourire dessiné, la sensation dans les jambes, cette vie qui t’habite. Tu gagnes en lucidité, en recul, en forme physique, tu es ton propre soutien moral dans la nostalgie et la mélancolie, comme maintenant tiens… Tout ça, Clément, te sert dans tous les domaines de la vie. Et oui !

La course à pied va au-delà du sport, de la dépense physique et des performances chronométriques : un coup dur ? Ta copine t’a quittée ? Le travail te prend du temps et une énergie indécente ? Quand les autres vont mal, ils font appel à toi. Et quand tout va bien, on t’oublie… Regarde comme toutes ces pensées, réalistes ou négatives, s’envolent après une séance de fractionnés. Tu les as oubliées, ou mieux : tu les as transformées en ondes positives. Clément, observe le chemin parcouru et jusqu’où tu es allé. Et ce n’est que le début.

C’était “Les pensées errantes d’un coureur”

Posted in Infos | Réagir »

Izturitze rando - 25 10 2015

Posted by Clément on novembre 16th, 2015

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

22,5 km

800 m+

Erberua

4

sur place 6 €

Et voilà, en route pour la dernière randonnée de l’année,en belle compagnie : Jean-Luc, Fermin, Jean-Marc, Maïté, Ximun, Antton, Bernadette, Sarah, Angel…

Posted in Course | Réagir »

Makea oinez - 11 10 2015

Posted by Clément on octobre 15th, 2015

météo

Distance

Dénivelé

Organisation

Ravitaillements

Inscription

39 km

1700 m+

Etche handia

6

sur place 8 €

Je m’apprête à réaliser la randonnée la plus difficile jusqu’à présent : pas à cause du parcours, mais du mariage de la veille… C’est avec trois heures de sommeil que j’arrive à Macaye, sacrément ravagé (apparemment, ça ne se voit pas). Je sais, ceux qui me lisent régulièrement me diront que ça m’est arrivé pleins de fois, sauf que ces fois-là, je ne buvais pas et n’usait pas la piste de danse à me créer des crampes aux mollets…

Je ne vois pas comment je vais réussir à boucler l’intégralité du parcours, qui plus est en moins de 6 heures car on m’attend sur un tournage. Eh bien on peut dire que j’ai de la chance : Alexis m’accompagnera tout le long et sans lui, je serai encore en haut de l’Ursuya…

Posted in Randonnée | Réagir »

 

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 220 articles | blog Gratuit | Abus?